L'obsolescence repoussée

J’ai modifié ma façon de consommer depuis déjà quelques années : beaucoup moins d’achats compulsifs, une réflexion plus longue pour acheter en adéquation avec le besoin réel, tout en ignorant les sirènes du Marketing et des modes éphémères. Mon banquier m’en remercie.

Pour différer le recyclage, on peut privilégier l’occasion (à l’achat ou à la vente) qui donne une seconde vie à un matériel. Je l’ai pratiqué pour plusieurs smartphones avec succès ; je veux dire sans déception, du matériel en bon état acquis à un prix correct. Dans mon cas, un smartphone est en dessous de la barre des 200 euros et associé à un forfait sans engagement, ce qui permet de zapper entre les offres les plus intéressantes régulièment. Pour un smartphone, ce n’est pas toujours l’état du matériel qui va décider son propriétaire à s’en débarrasser mais son obsolescence logicielle. Un système qui n’est plus maintenu donne l’impression de rater le train des nouveautés. Dans le monde Android, les ROMS Cyanogen sont une réponse à l’abandon d’un modèle par un constructeur. Pour Firefox, les builds communautaires permettent de prolonger la durée de vie du téléphone. L’équipe Ubuntu promet une mise à jour des téléphones sans intermédiaire tant que le matériel sera suffisamment puissant pour supporter les évolutions d’Ubuntu Touch.

poussiere Pour les PC, un coup de pouce peut rajeunir un matériel vieillissant : une distribution GNU/Linux légère et l’investissement dans un SSD. J’ai profité des soldes de l’été pour acheter un SSD de 64 Go pour ma machine principale, un portable Toshiba de 2009 (processeur Core 2 Duo et 4 Go de RAM) : pour 30 euros j’ai une machine bien plus pêchue qui démarre en 20s chrono.

Mon second PC, le portable LDLC acquis en 2011 montrait des problèmes de surchauffe depuis quelques temps. Étant aussi ma machine de gaming j’étais assez attristé jusqu’à ce que je découvre la trappe de fond qui donne accès au ventilateur et à l’aération bien obstruée par la poussière. Un peu de nettoyage et le problème de chauffe est résolu. J’ai noté cette trappe comme un critère très important dans l’hypothétique achat d’un futur portable.

Hypothétique, car vu la vitesse à laquelle s’étoffe le catalogue de SteamOS, il est peu probable que je rachète un portable avec autant de puissance. Je vais sûrement dissocier le gaming de mes autres activités. Après tout, un Core 2 duo est bien suffisant pour coder en Python et faire des expérimentation système avec Tux.

Au delà, du combat contre l’obsolescence programmée je pense que chacun peut oeuvrer à son niveau pour limiter le gaspillage en prolongeant la durée d’utilisation de son matos par un peu de maintenance, en misant sur le bon cheval de l’OS et en réfrénant un peu ses pulsions de consommation ;-)